20.3.18

Désormais, vous pouvez suivre mon actualité sur le site:    

                           thierrydedieu.fr

10.1.18

HENRI GOUGAUD: Plagiaire !


C’est à propos du texte Yakouba, justement.
Si vous rencontrez cet imposteur (je parle d’Henri Gougaud) demandez lui s’il est « fier » d’avoir pillé mon texte. Jugez vous-même s'il y a plagiat ou non:


Le choix
 (Extrait du "Livre des chemins" de Henri Gougaud)
 Être de ces guerriers-chasseurs à la parole rare et sûre, secrètement aimé des femmes et respecté des paysans, voilà ce que voulait Kofi. Il en avait toujours rêvé. Il avait appris, aux côtés des maîtres du clan, à chasser, à manier l'arc, la sagaie, à rester à l'affut sous le vent... Il était prêt. 
Ce matin là, il devait passer la dernière épreuve: Seul, dans la savane, affronter un lion. S'il revenait chez les siens avec sa peau sur son épaule, il ferait partie de la caste des chasseurs. Sinon...Il avait vu rentrer bredouilles quelques aînés. Les filles s'étaient détournées pour rire. Ils n'étaient plus bons à rien qu'à devenir gardiens de troupeaux. "Plutôt mourir", pensait Kofi. %%% Il partit sans se retourner dans la brume du petit jour. Il connaissait bien le pays. Sous une falaise, vers l'est, un vieux lion veillait sur son domaine.Kofi marcha vers ce lieu. Il y arriva vers midi.
 La chaleur était torride.
 Le refuge était vide. 
 "IL est sûrement allé boire" pensa Kofi. Il attendit, puis alla jusqu'au marigot, où il ne trouva qu'une gazelle. Il s'en alla alors parmi les hautes herbes, scruta l'horizon, appela. IL s'imagina revenir sans rien sur le dos, il eut honte.
C'est alors qu'il l'aperçut, couché sur une pierre plate. Un lion prodigieux, à la crinière toute blanche. Kofi se ramassa, attendit son assaut. La bête resta impassible, immobile. Alors Kofi cogna du pied, gronda, fit virevolter sa lance. Le lion ne bougea pas. 
 Comment expliquer cela ? Un lion en danger attaque. 
 Kofi s'approcha. Sous le poitrail du lion coulait du sang. Le lion était blessé et souffrait.
 Kofi se sentit envahit d'une joie féroce: il n'avait plus qu'à achever le lion et revenir au village avec sa peau, sa crinière, ses griffes. Quel triomphe!
 Oui mais.. 
On lui demanderait de raconter... Que dirait-il? La pauvre vérité?
Kofi s'assit dans l'herbe. Le lion l'observait toujours, et dans son regard, il lut des paroles. Vraies, simples, tranquilles:
 -"Prends ma vie, garçon, et ton clan sera fier de toi. Tu raconteras ton combat, tu l'inventeras, peu importe, on se plaira à t'écouter. Qui mettra ta parole en doute? Personne, sauf qu'au fond de toi tu sauras que tu as menti. Veux tu cela ? Si oui, tues moi. 
 Sinon, tu écoutes ton cœur, tu me laisses mourir tranquillement, tu t'en retournes le front bas, et tu fais honte à ta famille. Mais au fond de toi tu sauras que tu vaux bien plus qu'un guerrier. Choisis la route qui te vas."

 Kofi est resté toute la nuit auprès du lion magnifique. Au matin il est rentré chez lui sans rien sur les épaules. Il est allé droit à l'enclos où dormaient en core les bêtes. Il est devenu gardien de troupeaux, et rien de plus...



3.1.18

la saga Yakouba








pour clore l'année, voici la compilation de la trilogie Yakouba: Yakouba+Kibwé+Yakoubwé

l'histoire d'un garçon trop courageux pour devenir un guerrier.

27.10.17

Noël en Octobre ! il n'y a plus de saisons ma bonne dame



voilà mon nouvel opus pour Noël: Un loup veut fêter Noël, 
comme tout le monde, mais il n'est pas "comme tout le monde"

10.10.17

Prix Chrétien de Troyes 2017 !






















C'est avec un grand plaisir et une fierté non dissimulée que je vous annonce que le livre D"entre les ogres " (je le considère comme le meilleur de ma production) vient de remporter le prix Chrétien de Troyes 2017 !

21.9.17

Ma "rentrée littéraire"


voici mon deuxième roman. Cette histoire, je la dois à mon ami, Frédéric Marais, qui a bien voulu me la confier.

"Petit jean à treize ans. Comme son père avant lui, il s'est fait engager comme mineur de fond. Cette décision, il la prise dans le but de retrouver Grand-gris, son ami, un cheval descendu depuis plus d'un an dans le noir de la fosse numéro six."

17.5.17

Mon premier roman !










Qui l'eut crû ? moi même je n'en reviens pas. Comment ai je pu me passer de l'illustration ? me voilà donc écrivain. le livre n'est pas épais, je l'admets, mais quand même ! c'est dans la collection petite poche de Thierry Magnier.


L'homme qui parlait pour deux.
C'est l'histoire d'un ventriloque qui reçoit en cadeau, une nouvelle marionnette. Avec elle il connait le succès, mais petit à petit la marionnette prend le pouvoir...
c'est un peu flippant.




deux Bob&Marley de plus: deux !



deux nouvelles aventure de Bob & Marley:
la séparation: Bob sans Marley est ce possible ?
Les vedettes: Bob veut changer de nom.

26.2.17

Si j'étais ministre de la culture...


























mon engagement dans la campagne.

en 2014, lors de la campagne électorale québécoise, Carole Fréchette, dramaturge, publie une lettre ouverte: Si j'étais ministre de la culture. Et c'est Gilles Baum, qui me la fait découvrir.
D'emblée, j'ai trouvé la démonstration "fulgurante". Je me devais de promouvoir sa diffusion, il fallait que ce texte entre dans les écoles, les mairies, les têtes. Aussitôt je contactais son auteure, aussitôt je trouvais un éditeur.

la première édition de ce "manifeste" a été publiée au Québec fin 2016, par les éditions D'eux.
le voici publié en France par les éditions Hong Fei dont je salue l'engagement.

Soyez un maillon de la chaine qui diffusera cette parole. Ce livre est le votre. Mobilisons nous !




SI J’ÉTAIS MINISTRE DE LA CULTURE, Carole Fréchette / Thierry Dedieu, éd...

21.2.17

27.1.17

à propos de "d'entre les ogres"

ici et là, les critiques plutôt élogieuses commencent à apparaitre sur la toile. Voici un extrait d'une d'entre elles sur le site : lamareauxmots.com

"...Quelle claque ! D’entre les ogres est de ces albums qui vous prennent par surprise et vous embarquent en quelques pages dans un torrent d’émotions. Le texte poétique de Gilles Baum, succession de phrases très courtes dont chaque mot est pesé, est tout simplement magnifique : rien n’est de trop, rien ne manque dans ces quelques pages d’une densité incroyable. Les très belles illustrations de Thierry Dedieu le complètent parfaitement. Ces dernières, très sombres, saisissantes, presque terrifiantes, nous embarquent dans un univers perturbant où les humains sont de loin les plus effrayants, et où l’amour jaillit d’une étincelle dans l’œil d’un ogre. Car c’est bien d’amour dont il est question dans cet album étonnamment lumineux, qui n’épargne pas son lecteur et qui fait naître le malaise pour mieux susciter l’émotion. Un album sombre et sublime, un vrai coup de cœur !"

14.1.17

5.1.17

mon livre préféré ?

Voilà donc le livre "d'entre les ogres" écrit par mon compère Gilles Baum
et que j'ai eu le bonheur d'illustrer.
Parmi mon importante production qui avoisine les 175 livres
il est celui qui entre directement dans le trio de mes livres préférés.
C'est l'histoire d'un couple d'ogres qui recueillent un enfant abandonné.
Toute personne dont la profession commence par "psy" va adorer !
Pour ma part, c'est bien simple, il me bouleverse.






1.1.17